Accueil
titre_edito.gif


La Parole semée au vent

La Parole
semée au vent

 

 

 

Il est écrit : « Sème ton pain à la surface des eaux…, avec le temps tu le retrouveras » (Ecclésiaste 11/1). Image poétique qui évoque des foules recevant le pain de la Parole de Dieu. Une autre image véhicule la même pensée : « Le vent souffle où il veut » (Jean 3/8) portant la Parole au près comme au loin. Au gré des rencontres, au gré des circonstances semons la Parole de Dieu, qui sait si celle-ci ou celle-là n’atteindra pas son but, ne réveillera pas une conscience pour l’amener à invoquer le Nom du Sauveur.

C’est ainsi que cette Parole a été semée lors de la dernière fête de la musique, voici quelques mots sur cette soirée :

« La Fête de la Musique (mardi 21 juin) a vu notre chorale intervenir au Temple du Change sur Lyon. Quelle soirée ! Environ 1.200 personnes ont assisté à un moment ou l'autre au concert. Environ 550 Évangiles de Jean ont été remis aux uns et aux autres… ».

 

Pendant cette soirée, j’ai vu des gens enregistrer sur leur portable... un chant ou l’autre de la chorale. Oui, le son et la voix de ces chants vont encore retentir bien au-delà de cette soirée, et en atteindre d’autres qui n’étaient pas présents ce soir là.

De même, l’évangile reçu par quelqu’un va passer d’une main à l’autre dans une maison, auprès d’un voisin, d’un ami.

Ainsi la Parole est laissée au gré du souffle du vent qui représente cette œuvre cachée de l’Esprit de Dieu. Elle va, elle est « envoyée » vers tous. Qui en entendra le son, qui en saisira un mot, le message ?

« Leur voix - celle de ceux qui ont chanté, celle des prédicateurs, celle des témoins que vous êtes - est allée par toute la terre, et leurs paroles jusqu’aux extrémités du monde » (Romains 10/18).

 

La Parole semée va ainsi poursuivre son chemin et agir dans les cœurs.

Tout au long de l’été, semons cette Parole de Dieu, elle porte en elle-même ce germe de vie pour le salut d’une âme.

Tout au long de l’été, laissons l’Esprit de Dieu nous inspirer pour aller vers quelqu’un et lui apporter la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ Seigneur et Sauveur.

Semer pour une moisson à venir.

Semer pour le bonheur de quelqu’un. Croyons à cette œuvre cachée, mais bien réelle, du souffle de l’Esprit qui sait déposer la Parole au temps nécessaire dans un cœur.

 

A tous et à toutes, bon été.

 

Philippe Bak
Le 13/07/2016